Home » Internet » La réforme de la formation professionnelle ne se passe pas comme prévu

La réforme de la formation professionnelle ne se passe pas comme prévu

La décision du gouvernement avait pour objectif d’améliorer le contexte afin de faciliter l’accès à une formation dans le cadre de la profession. Le ressenti semble donc être général puisqu’elle est tout de même qualifiée de laborieuse.

Le ministère du Travail ne partage pas cet avis négatif sur la formation professionnelle

L’Observatoire économique de l’organisation a été présenté il y a quelques jours. Le but premier consistait à tirer quelques enseignements à propos de la loi de 2014, mais finalement le rendu n’est pas celui escompté. Cette formation professionnelle serait laborieuse, elle pourrait même avoir quelques impacts négatifs sur le marché. Le principal problème s’articulerait surtout autour du tampon régional que certains organismes tardent à obtenir. Dans certains cas de figure, ils sont contraints de patienter pendant près de 8 mois, un délai beaucoup trop important. Pourtant, un autre son de cloche a été entendu du côté du gouvernement et plus précisément du ministère du Travail.

57% des personnes pensent que l’impact sera négatif sur le CA

Il a insisté sur le fait que le marché était frappé par une véritable dynamique. Depuis l’entrée en vigueur de la réforme, la formation pour adulte à Nantes et dans d’autres villes susciterait un engouement de taille auprès des salariés, des demandeurs d’emploi… Le CPF aurait ainsi pu valider pratiquement 500 000 actes de formation. Ils sont répartis dans deux catégories, nous avons 200 000 employés et 300 000 personnes à la recherche d’un travail. De leur côté, la fédération des acteurs privés du secteur estime qu’il y a quelques lourdeurs à ne pas négliger. En effet, ils sont 57% à juger la mise en place du CPF, ils sont convaincus que l’impact sera négatif sur le chiffre d’affaires de l’année.

Les critiques se réduisent de plus en plus

Deux tendances se dessinent également, l’entretien ainsi que la formation à distance entraîneraient un impact plutôt positif. Par contre, ils sont 44% à critiquer celle dédiée au conseil en évolution professionnelle. D’un point de vue global, les avis semblent être de moins en moins négatifs. L’année dernière, ils étaient 78% à la juger néfaste, mais, 12 mois plus tard, ils sont 60%. Il y a donc une amélioration perçue sur ce secteur, cela ne devrait toutefois pas empêcher les personnes intéressées à suivre un bilan des compétences à Brest par exemple. Il est important de noter que ces formations professionnelles sont disponibles dans de nombreux départements français.